A propos des savoirs fixés par année

Les savoirs sont directement issus du référentiel.

  • Dans la rubrique “connaissance” pour les répartitions spatiales et les exemples pour illustrer des concepts.
  • Dans la rubrique “ressource” pour les repères spatiaux, notions, théories et modèles.

 

Pour les répartitions spatiales (qui reprennent les repères spatiaux), les éléments à connaitre sont suffisamment précis. Voir un exemple ICI. Certains paramètres de l’expression de ce savoir sont ajoutés (p.ex. représenter schématiquement). Est-ce opportun? D’autres formes ne sont-elles pas souhaitables?

Pour les notions, les théories et les modèles , il me semble important de préciser ce qui est attendu. Le pourquoi est dit (pour analyser des répartitions spatiales p.ex.) mais le “jusqu’où” n’est pas indiqué. Les exemples sont-ils à l’image de ce qui peut être attendu?

Accès au fichier excel de planification par année

6 commentaires

  • Personnellement, je trouve que répartir les modèle, les théories et les notions en trois catégories va complexifier le programme. N’est-il pas plus judicieux de conserver la structure de l’ancien programme (tableau avec en rangée les 8 thématiques et en colonnes les 4 années). Pour préserver l’esprit de ce qui est proposé ci-dessus, une signalétique de type (M)=modèle; (T)=théorie; (N)=notion pourrait être mise en place.
    Un tableau construit de cette manière est très opérationnel (parfois je l’utilise même tel quel avec les élèves lorsque je souhaite cibler les apprentissages avec eux).

  • Marc Deprez

    Une autre proposition allant dans le sens de Sylvain serait de proposer, en dehors de la présentation actuelle qui offre une autre forme de lecture, des tableaux de planification. Ces tableaux auraient l’avantage de mettre en avant l’importance de multiplier les cas.

  • Marc Deprez

    La présentation des savoirs semble poser un problème de lisibilité.
    Une autre formule est mise en place pour la 3e année.
    Ce modèle sera validé ou adapté le mercredi 14 mars

  • Marc Deprez

    Le fichier de planification des éléments du référentiel est maintenant repris dans l’article plus haut

  • Pour les savoirs, ne faudrait-il pas en rajouter dans le programme? Par exemple, en 5ème, en ce qui concerne les migrations, on doit les expliquer comme une conséquence des disparités entre deux territoire. Pour ce faire les élèves doivent maîtriser des indicateurs comme le PIB ou l’IDH pour analyser des cartes. Est-ce que les professeurs pourront quand même expliquer ces indicateurs à leurs élèves alors que ce n’est pas demandé dans le référentiel? Pour la mondialisation en 5ème, les professeurs peuvent-ils aborder des concepts comme libre-échange, le protectionnisme?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *