Identification des espaces urbains en milieux arides et semi-arides

Public cible

  • 4e année pour la formation géographique (programme 2018);
  • 4e année FHG (programme de 2014)

Objet

Dans le cas de l’accès à l’eau, des situations d’apprentissage sont proposées sur la base de l’observation de l’occupation du sol à Phoenix aux USA.

Cette observation a mis en évidence le caractère étalé de la ville et les nombreuses manifestations de  l’utilisation de l’eau, que ce soit au niveau agricole ou pour les besoins de l’urbanisation.

Cette situation est-elle singulière ou propre aux milieux arides ou semi-arides?

Les situations d’apprentissage qui suivent visent à répondre à cette question par:

  • l’identification des villes dans des contextes climatiques similaires à celui de Phoenix
  • la comparaison de l’utilisation du sol dans ces autres villes par rapport au cas de Phoenix.

Ce sera aussi l’occasion d’exploiter de manière plus fine un atlas numérique:

  • en effectuant des filtres sur des couches pour répondre à des questions spatiales
  • en construisant des données directement sur l’atlas

1re  situation d’apprentissage

Quelles villes importantes sont installées dans des espaces arides ou semi-arides?

La première partie est guidée par l’enseignant, elle vise à établir une procédure qui permet de filtrer des couches dans l’atlas numérique de 4e année.

Étapes:

  • sélectionner les zones arides et semi-arides
  • sélectionner les villes de plus d’un million d’habitants
  • pointer les villes qui se situent à peu près à la limite de la zone aride et semi-aride (à l’image de Phoenix)

Pour sélectionner les zones arides et semi-arides

1.

2.

3.

4. Pour cette dernière étape, attention à bien sélectionner “Afficher les entités de la couche qui correspondent à l’une des expressions suivantes”

Le résultat affiche sur la carte uniquement les zones arides et semi-arides.

Pour sélectionner les villes de plus d’un million d’habitants

1.

2.

3.

4.

5. Précisez comme critère “est au moins” et entrez le chiffre 1000000

La carte fait apparaitre que Phoenix est à la limite entre la zone aride et la zone semi-aride

Il faut donc dès lors pointer toutes les villes du monde de plus de 1 million d’habitants qui sont dans une situation similaire par rapport aux zones climatiques.

Pour pointer les villes de plus d’un million d’habitants

Le résultat est une répartition des villes de plus de 1 million d’habitants à la limite de la zone aride et semi-aride (plus ou moins).

Consignes (ce que les élèves doivent faire)

Sur la base de la carte qui vient d’être créée, décrire:

  • la géographie des zones arides et semi-arides par continent en utilisant le vocabulaire adéquat et des repères spatiaux pertinents;
  • la géographie des villes de plus de 1 million d’habitants qui se situent à la limite des zones arides et semi-arides en utilisant le vocabulaire adéquat et des repères spatiaux pertinents.

Sur une carte vierge à l’échelle du monde, schématiser ces zones. Annoter la carte de manière à mettre en évidence les principaux facteurs qui conditionnent la géographie de ces zones (direction générale des masses d’air et relief).

Pour chaque continent, réaliser un commentaire de quelques lignes pour expliquer cette géographie en faisant référence aux éléments figurés sur votre carte.

 

Les documents (utilisés par les élèves pour répondre à la consigne)

  • La carte réalisée plus haut.
  • l’atlas papier (pour identifier des repères pour faire la description).

Production (ce que les élèves doivent réaliser pour répondre à la consigne)

  • un court texte descriptif
  • Une carte annotée
  • Un texte qui met en évidence les principaux facteurs qui conditionnent les zones arides et semi-arides (mobilisation des connaissances de 3e année)

Structuration

Ce que l’élève connait (en termes de savoirs)

  1. La répartition des principales villes sur Terre
  2. La géographie des zones arides et semi-arides
  3. Les règles de base de la cartographie (rappel)
  4. La circulation atmosphérique pour expliquer la géographie des zones arides et semi-arides
  5. La géographie des principales villes dans les espaces arides et semi-arides

Ce que l’élève sait faire

  • Construire une carte thématique dans le respect des règles de base de la cartographie
  • mobiliser des repères pertinents pour décrire une répartition
  • mobiliser le schéma de la circulation atmosphérique pour expliquer une répartition (en tenant compte de l’origine et la direction des masses d’air et en tenant compte des effets du relief et de la continentalité)

2e  situation d’apprentissage

L’occupation du sol dans les différentes villes en zones arides ou semi-arides est-elle de même nature qu’à Phoenix?

Consignes (ce que les élèves doivent faire)

Par deux ou individuellement, les élèves doivent observer une des villes qui est dans une situation géographique similaire à celle de Phoenix (par rapport aux zones arides et semi-arides):

  1. faire un croquis de l’occupation du sol à l’échelle du site dans lequel s’inscrit la ville: les zones urbanisées, les espaces affectés à l’agriculture et les éléments de l’espace qui conditionnent tant les espaces urbanisés que les espaces agricoles (cours d’eau, relief, barrages…).

2. dresser une liste de quelques éléments observés qui traduisent:

  • une utilisation rationnelle de l’eau
  • une utilisation peu rationnelle de l’eau (plan d’eau récréatif, piscines…)

Les documents (utilisés par les élèves pour répondre à la consigne)

Un support pour observer l’occupation du sol (atlas de 4e année ou Google Maps ou Google Earth…)

Productions (ce que les élèves doivent réaliser pour répondre à la consigne)

  • Un croquis cartographique
  • Une liste d’éléments observés

Structuration

Ce que l’élève connait (en termes de savoirs)

  1. Les règles de base de la cartographie (rappel)
  2. Les éléments qui structurent l’utilisation du sol en milieu aride ou semi-aride : les cours d’eau, le relief, l’exposition, la végétation, la nappe phréatique…
  3. Des exemples pour illustrer une utilisation rationnelle des ressources en eau
  4. des exemples pour illustrer une utilisation peu rationnelle des ressources en eau
  5. Des exemples pour illustrer des enjeux de l’accès à l’eau et la vulnérabilité de certains espaces face aux changements du climat
  6. Le cas singulier des pays ou espaces qui disposent d’une technologie avancée

Ce que l’élève sait faire

  • Manipuler un atlas numérique, un géoportail ou un globe virtuel pour observer l’occupation du sol
  • Réaliser un croquis cartographique pour mettre en évidence l’occupation du sol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *