Comment gérer les compétences de base en informatique en plus des compétences numériques spécifiques à la géographie ?

Manipuler Excel, un traitement de texte, un traitement d’image, un diaporama…. et en plus des compétences spécifiques à la géographie, est-ce possible?

L’information spatiale passait, il a encore peu, par des données chiffrées à interpréter, à trier, à représenter … La communication de travaux passait par le traitement de texte, le diaporama …

Tous ces outils numériques ont été bien utiles mais ils correspondaient à une phase de transposition. C’est-à-dire que l’on faisait à peu près la même chose qu’avant mais avec le support numérique en plus. Pour le dire autrement et sous forme de boutade, on faisait la même chose qu’avant mais de manière plus compliquée.

Ces dernières années ont vu se développer des dispositifs dédiés à l’information spatiale. Actuellement, la quasi-totalité de cette information passe par des SIG (Système(s) d’information(s) géographique(s)). Autrefois extrêmement complexes à manipuler, ils sont maintenant accessibles au grand public.

L’information spatiale autrefois particulièrement complexe à trouver ou à un cout exorbitant est maintenant accessible en quelques clics et gratuitement (au moins pour ce dont nous avons besoin dans l’enseignement secondaire).

Ces systèmes ont dépassé le stade de la transposition. Ils permettent maintenant de faire ce qu’il n’était pas possible de faire avant:

  • les représentations se font par points, l’information géographique est pixelisée avec des résolutions qui sont couramment du km² et même de 250 m²;
  • les représentations cartographiques sont tuilées, c’est-à-dire qu’en fonction de l’échelle de l’observation, l’organisation de l’information spatiale est adaptée;
  • les représentions cartographiques sont en couches, c’est-à-dire que n’importe quelle composante de l’espace peut être superposée à une ou plusieurs autres couches;
  • le SIG mis à disposition des écoles permet des analyses spatiales variées (synthétiser des données, déterminer des emplacements, enrichir des données, analyser des répartitions spatiales, créer des zones tampons, créer des zones de desserte …);
  • divers modèles (Web Map Application) permettent de présenter et diffuser en ligne en quelques clics des informations spatiales augmentées par l’analyse individuelle : commentaires, annotation, vidéo, texte….;

 

Les compétences géographiques dans un environnement numérique se développent dans ces interfaces spécifiques et nécessitent l’exercice de nouveaux savoir-faire.

Ces dispositifs présentent l’avantage d’une part de correspondre aux outils actuels de la géographie, aux compétences requises dans ce domaine et en plus elles libèrent les élèves d’une série d’autres contraintes liées à la multiplicité des outils anciennement utilisés.

Lors des 21 journées de présentation du programme en septembre et en octobre, les après-midis permettront à celles et ceux qui le souhaitent de se familiariser avec les outils numériques d’aujourd’hui pour enseigner la géographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *