*****Comparer des répartitions spatiales pour justifier des risques – le cas de l’exposition aux pesticides

  • Année: 3e
  • Prérequis: utilisation d’ArcGIS Online, capacité à faire une analyse spatiale (zone tampon et comptage de la population) (les tutoriels sont accessibles ICI)
  • Durée estimée: 50′
  • Niveau de complexité

1. Contextualisation dans le parcours d’apprentissage en géographie

Le risque technologique le plus fréquent dans nos régions est l’exposition aux polluants. Le cas de l’exposition aux pesticides utilisés en agriculture pose de plus en plus de questions.

Cette vidéo permet de présenter le sujet en moins de 3 minutes.

Toutes les cultures ne sont pas égales face à cette utilisation comme l’illustre le tableau ci-dessous extrait du JDN, consulté en janvier 2020.

Pour info, la culture de la pomme nécessite en moyenne 30 doses par an.

La question de l’exposition aux pesticides par voie aérienne est également documentée dans un article de l‘IEW de 2006. Alors que la réglementation est timide au niveau des zones tampon (50 m), de nombreuses études indiquent un risque important à moins de 300 mètres (certaines études l’indiquent jusqu’à 1,5 km).

2. Documents

    • ArcGIS Online –> Intégration de la couche du parcellaire agricole (2018) à partir de l’URL  https://geoservices.wallonie.be/arcgis/rest/services/AGRICULTURE/SIGEC_PARC_AGRI_ANON__2018/MapServer
    • Carte vierge de Belgique

3. Consignes

Sur la base de ArcGIS Online, réalisez une analyse spatiale afin de mettre en évidence l’importance de la population exposée aux pesticides du fait de sa situation à moins de 300 mètres d’un champ de pommes de terre. L’espace analysé doit se situer dans un rayon d’environ 3 km par rapport à une localité (p.ex. celle de l’école).

Sur la base de la carte de la Belgique, entourez sur une carte vierge:

  • le vaste espace le plus exposé aux pesticides du fait de la culture de pommes de terre;
  • le vaste espace le moins exposé aux pesticides du fait de la culture de pommes de terre.

4. Exemple de production(s) attendue(s)

Population résidant à moins de 300 mètres d’un champ de pommes de terre (2017) dans un rayon d’environ 3 km autour de Hannut.

Les espaces les plus et les moins exposés aux pesticides en Belgique du fait de la culture de la pomme de terre.

5. Apprentissages à structurer dans le cours

  • Savoirs: notions associées aux risques technologiques: pesticide, exposition, vulnérabilité, variation de l’utilisation des pesticides en fonction du type de culture.
  • Savoir-faire: annoter une carte de Belgique pour mettre en évidence une répartition spatiale, manipulation d’un SIG pour faire des analyses spatiales.
  • Capacité à réaliser des tâches: comparer la répartition spatiale de la culture de la pomme de terre et de la population pour évaluer l’importance d’un risque. Décrire la répartition spatiale d’une culture pour mettre en évidence la répartition de l’exposition à un pesticide.

6. Exemple de grille d’évaluation des apprentissages et des acquis

La pondération est fonction du niveau de l’apprentissage (première phase de l’apprentissage ou un élément consolidé).

Exemple de grille d’évaluation
Apprentissage/Certification Critères de qualité Pondération
Tâches de comparaison et de description Mise en lien de la répartition des champs de pommes de terre, des espaces à moins de 300 mètres et la population la sélection des champs de pommes de terre est correcte

Le traçage des zones tampons de 300 m est correct

La fusion des zones de traçage est correcte

Le comptage de la population est correct

0/2

0/2

0/2

0/2

La répartition spatiale des espaces les plus exposés aux pesticides à l’échelle de la Belgique Les deux espaces sont correctement figurés 0/2/4
Savoirs Mobilisés implicitement dans la tâche
Savoir-faire Mobilisés implicitement dans la tâche

7. Pistes pour la certification des acquis

Le transfert peut être fait pour n’importe quel espace qui se trouve dans des zones de culture de la pomme de terre. L’estimation du risque à l’échelle locale se fera par comparaison avec le cas de référence étudié en classe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *