En quoi consistent les compétences

Les compétences sont exprimées de manière différente dans le programme de 2018 par rapport à celui de 2008.

Le programme de 2008 exprimait les compétences en lien avec une démarche de recherche (traiter les informations, mettre en relation des informations …)

Le programme de 2018 exprime trois grandes compétences en lien avec la capacité de comprendre quelques grands enjeux de nos sociétés:

  • Mise en œuvre de la démarche géographique pour éclairer des enjeux liés à l’accès à la nourriture, à l’eau, à l’énergie et autres matières premières.
  • Mise en œuvre de la démarche géographique pour éclairer des enjeux liés aux risques naturels et technologiques
  • Mise en œuvre de la démarche géographique pour éclairer des enjeux liés à l’accès des populations aux fonctions d’un territoire

Le degré de maitrise de chaque compétence est apprécié à travers:

  1. Les savoirs : les connaissances déclaratives à propos des répartitions spatiales, des repères spatiaux, des modèles, des théories, des notions et des exemples pour conceptualiser);
  2. les savoir-faire : la maitrise des outils et techniques pour décoder des représentations de l’espace et communiquer à l’aide de représentations de l’espace ;
  3. La mise en oeuvre d’une démarche géographique (les tâches):
    1. décrire une répartition spatiale pour mettre en évidence des disparités;
    2. comparer des répartitions spatiales pour expliquer ces disparités;
    3. communiquer des répartitions spatiales et des liens entre des composantes de l’espace;
    4. mobiliser la démarche géographique pour éclairer des enjeux de nos sociétés (uniquement au 3e degré).

Ces trois éléments sont communs aux grandes compétences et pourraient servir de cadre pour la communication des résultats.

Ces trois éléments, indépendamment les uns des autres, permettent d’apprécier le niveau de maitrise attendu.

Dans le point 3, des éléments des points 1 et 2 sont implicitement mobilisés. En cas de difficulté, ce caractère implicite ne permettra pas de déterminer si l’élève n’a pas mobilisé le savoir ou le savoir-faire requis par méconnaissance ou du fait de la complexité de la tâche.

Les trois éléments numérotés ci-dessus expriment de manière générale ce qui est attendu des élèves au terme des apprentissages (ou le niveau de maitrise des compétences). Ces éléments pourraient structurer la communication des résultats.

2 commentaires

  • Stéphane Petithan

    Pour remplacer le découpage actuel de notre bulletin électronique en 3 (ou 5) compétences on pourrait donc réaliser un découpage du type : Savoir—- Savoir-Faire——Appliquer la démarche géographique. Si c’est pas correct alors quel découpage ?

    • Marc Deprez

      Ce découpage est adapté, il correspond aux rubriques du référentiel et à ce que le programme demande d’évaluer. Le programme n’est pas directif à ce sujet puisque les modalités de communication des résultats relèvent de la compétence des P.O.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *