3e degré – Vue d’ensemble des compétences

La formation au 3e degré vise la mise en place…

de connaissances:

  • relatives à la répartition spatiale des Hommes et des ressources en énergies et autres matières premières, aux facteurs qui conditionnent ces répartitions et aux questions que soulèvent leur inégale répartition.
  • relative à la vulnérabilité des territoires et des populations face aux aléas, à la dynamique des aléas, notamment en raison des changements climatiques, et aux aménagements réalisés pour limiter cette vulnérabilité.
  • relatives aux aménagement du territoire en lien avec l’accès des populations aux fonctions d’un territoire et à sa gestion

de la capacité à appliquer une démarche géographie pour éclairer des enjeux de société.

Cette démarche, mise en place au 2e degré, se caractérise par les actions suivantes:

  • décrire une répartition /une dynamique spatiale pour mettre en évidence des disparités spatiales et interroger l’espace
  • comparer les répartitions de différentes composantes de l’espace pour mettre en évidence des facteurs de localisation et émettre des hypothèses explicatives.
  • choisir, compléter, annoter, critiquer, réaliser, commenter des représentations de l’espace pour communiquer des disparités spatiales et l’existence de liens entre des composantes de l’espace.

La mobilisation de cette démarche pour éclairer des enjeux de société permet de développer:

  • des concepts disciplinaires:
    • atouts/contraintes spatiales;
    • potentialités/vulnérabilités spatiales;
    • aménagement du territoire.
  • des concepts transversaux:
    • migration;
    • mondialisation;
    • développement;
    • développement durable.

En 5e année, le focus se porte sur

  • L’accès des populations aux ressources en énergie et autres matières premières et les conséquences des inégales répartitions, principalement entre les espaces plus et moins développés économiquement, sur les flux de populations et de ressources.
  • L’inégale vulnérabilité de territoires face aux aléas et à leur dynamique, notamment en raison des changements du climat.

En 6e année, en prenant appui sur des disparités socioéconomiques à l’échelle de l’Europe, de la Belgique et au sein de ses Régions, le focus se porte sur les aménagements  en faveur de l’accès des populations aux fonctions d’un territoire.