6e année

METHODOLOGIE – QUESTIONS SPATIALES À PROPOS DE LA GOUVERNANCE DES TERRITOIRES FACE AUX ENJEUX DE NOTRE SOCIÉTÉ
Modalités d’observation des cas

Dans le cadre des questions relatives à la gouvernance des territoires face aux enjeux de notre société, diverses stratégies sont à envisager pour observer des cas.

  • À partir de l’observation d’inégalités spatiales au niveau socioéconomique au sein ou entre des territoires (besoins/tensions spatiales). Décrire ces disparités spatiales et identifier des composantes de l’espace qui peuvent être mises en lien avec ces inégalités. Dans un second temps, la pertinence d’un aménagement peut être évaluée en faisant référence à ces composantes – Concept d’aménagement du territoire en lien avec les concepts d’atouts et de contraintes, de potentialités et de vulnérabilités spatiales.
  • À partir de l’observation de la manière dont une fonction est assurée à l’échelle d’un territoire (offre de service). Décrire la répartition de cette fonction, son accessibilité pour les populations concernées pour apprécier soit des besoins en termes d’aménagements ou juger de la pertinence d’un aménagement – Concept d’aménagement du territoire en lien avec le concept de potentialités et de vulnérabilités spatiales.
  • À partir de l’observation d’un aménagement à un endroit donné (actions/conséquences). Décrire comment un aménagement s’inscrit dans l’espace compte tenu des atouts et des contraintes de celui-ci. Cela permet d’une part de comprendre des choix opérés et apprécier ses effets sur l’environnement naturel et humain – Concept d’aménagement du territoire en lien avec les concepts d’atouts et de contraintes, de développement et développement durable.
  • À partir d’un modèle spatial donné (centre/périphérie, auréolaire et réticulaire, monocentrisme, polycentrisme, monofonctionnel, polyfonctionnel…), comparer un cas donné pour en évaluer l’appartenance (ou les limites du modèle) – Le concept est variable en fonction du modèle spatial et du cas observé.
Démarche inductive et déductive

Que ce soit dans le cadre d’une démarche inductive ou déductive, les quatre stratégies pour observer des cas sont abordées au moins une fois au cours de l’année. D’autres stratégies peuvent être mobilisées.

La démarche inductive part d’observations et mène à une hypothèse, une théorie, un modèle…
La démarche déductive part d’une hypothèse, d’une théorie, d’un modèle… pour l’appliquer à des observations.

Mise en activité et structuration des apprentissages

L’observation de cas alterne avec des temps de structuration des apprentissages.

La multiplicité des observations

La multiplicité des observations est un facteur déterminant pour construire la connaissance et plus particulièrement les concepts prévus au programme. Diverses stratégies peuvent être envisagées pour assurer cette multiplicité:

  • éviter des observations de longue durée qui s’éloignent des objectifs d’apprentissage du programme;
  • proposer des observations différentes par groupes;
  • répéter des observations selon un canevas précis dans le cadre d’une classe inversée;
  • utiliser les outils cartographiques numériques pour collecter et faire la synthèse de nombreuses observations;
Les sorties sur le terrain

Quand des observations peuvent être réalisées dans des espaces proches, la sortie sur le terrain devrait être envisagée. La 6e année est un moment privilégié pour se rendre sur le terrain: observer et mesurer des besoins, observer des aménagements et les contraintes  auxquels ils doivent faire face, observer des effets de ces aménagements sur l’environnement humain et naturel.