6e année

OBJECTIF – QUESTIONS SPATIALES À PROPOS DE LA GOUVERNANCE DES TERRITOIRES FACE AUX ENJEUX DE NOTRE SOCIÉTÉ

L’objectif des apprentissages en 6e année est de remobiliser l’ensemble des acquis des apprentissages des années précédentes afin d’observer, à travers les intentions et les actions de différents acteurs, les enjeux liés à l’accès des populations aux fonctions du territoire et à sa gestion .

Que ce soit pour accéder aux ressources, pour faire face aux aléas naturels ou technologiques ou pour accéder à des fonctions plus spécifiques telles que les soins de santé, le savoir, le marché du travail… , l’Homme aménage son territoire.

Lors des années précédentes, des exemples ont été abordés souvent au-delà des frontières de l’UE et de la Belgique. Cette vue à l’échelle de la Terre et des continents est indispensable pour apprécier les enjeux spatiaux à l’échelle de nos territoires.
La 6e année est donc un moment privilégié pour aborder des exemples proches, d’autant que des questions relatives à l’aménagement du  territoire sont des objets de débats auxquels tous les citoyens sont directement conviés.

Au terme de la 6e année, à travers des exemples multiples, l’élève aura pris conscience:

  • que ces aménagements sont le fruit de besoins qui peuvent être qualifiés et quantifiés;
  • qu’un aménagement est soumis à des contraintes naturelles et humaines plus ou moins importantes en fonction du site dans lequel il s’inscrit;
  • qu’un aménagement contribue de manière variable au développement (durable) d’un territoire;
  • qu’un aménagement correspond à une vision de l’avenir plus ou moins partagée;
  • que des aménagements sont à la fois sources de développement, mais aussi de tensions au sein ou entre des territoires.

Les observations pourront prendre appui sur les exemples d’aménagements mobilisés depuis la 3e année ou en aborder de nouveaux.

Les concepts géographiques qui sous-tendent cet objectif sont:

  • les continuités/discontinuités spatiales et les atouts et les contraintes en lien avec les éléments de l’environnement qui facilitent ou compliquent un aménagement;
  • les potentialités et vulnérabilités en lien avec les effets escomptés d’un aménagement sur l’environnement naturel et humain et leur variabilité selon le point de vue de différents acteurs.

Le concept transversal qui sous-tend ces objectifs est:

  • l’aménagement du territoire en lien avec le besoin des populations d’accéder à des fonctions variées sur un territoire (eau, alimentation, soins de santé, logement, travail…);
  • le développement et le développement durable en lien avec les effets d’un aménagement sur l’environnement naturel et humain, mais aussi sur les autres territoires.

Pièges à éviter

 

  • (Re)faire l’étude d’aménagements à l’identique de ce qui a été pratiqué depuis la 3e année;
  • Faire des apprentissages en 6e année, une étude systémique des dispositions règlementaires relatives à l’aménagement du territoire. En effet, l’étude des atouts, des contraintes et des incidences spatiales d’un aménagement constitue l’apport spécifique de la géographie.

Si des éléments ci-dessus sont évoqués pour contextualiser des apprentissages, leur donner du sens…, leur maitrise ne constitue pas un critère de sanction des acquis en géographie.