• Année: 5e
  • Prérequis: /
  • Durée estimée: 4 X 50′
  • Niveau de complexité

1. Contextualisation dans le parcours d’apprentissage en géographie

L’intégration d’un pays dans la mondialisation peut se voir, notamment, par la nature de ses exportations. Ce n’est qu’un indicateur parmi d’autres. C’est celui qui est mobilisé dans cette situation d’apprentissage.

  • La part des exportations dans les valeurs ajoutées du pays (part des exportations dans le PNB) donne une indication de la contribution du marché extérieur dans la construction de la richesse d’un pays. Cette part constitue aussi une source de vulnérabilité. Cette valeur peut aussi être comparée à celle des importations afin d’avoir une autre information sur la dépendance du pays par rapport à la mondialisation.
  • La nature des exportations est aussi intéressante à observer. Outre cette nature, la plus ou moins grande diversité indique est aussi une plus ou moins grande source de vulnérabilité.

Au-delà de ces considérations économiques, ces exportations, par les activités qu’elles nécessitent, impactent plus ou moins les territoires.

L’objet de la situation d’apprentissage est d’apprendre aux élèves à identifier la nature des exportations et, en fonction de cette nature, d’identifier des activités associées et comment celles-ci marquent le territoire.

Cette situation d’apprentissage peut être associée à celle relative aux traces de l’industrialisation dans l’occupation du sol en 4e année ou celle à propos des traces de la mondialisation dans les territoires – L’exemple des hydrocarbures en Algérie.

L’objet de la situation d’apprentissage n’est pas de faire le tour de la question des exportations et importations d’un pays ni de l’évolution de celles-ci.

2. Documents

  • L’Atlas de la Complexité Economique afin d’identifier la nature des exportations et les partenaires:
  • Le géoportail Aqueduct Food pour identifier où observer les productions agricoles en Éthiopie:
  • Les 30 premières secondes d’une vidéo pour relever deux indices qui permettent de localiser des espaces de production de fleurs coupées en Éthiopie.

3. Consignes

Étape 1 – Observer dans quelle mesure le pays est dépendant de la mondialisation – la nature des exportations

Sur la base de l’observation de l’atlas de la complexité économique, caractériser les exportations de l’Éthiopie en faisant référence aux  éléments qui les dominent

Étape 2 – Observer dans quelle mesure le pays est dépendant de la mondialisation – les partenaires des exportations

Sur la base de l’observation de l’atlas de la complexité économique, identifier les principaux partenaires des exportations de l’Éthiopie.

Étape 3 – Caractériser l’importance ou les spécificités des exportations de l’Éthiopie

Afin de pouvoir dire si ces exportations sont importantes ou si elles sont remarquables d’une manière ou d’une autre, il faut comparer la situation à des éléments ou des cas de référence.

En faisant référence aux importations du pays et en comparant ses exportations à celles de la Belgique, citer au moins deux éléments remarquables en ce qui concerne les exportations de l’Éthiopie.

Étape 4 – Les traces de la mondialisation dans les paysages

Au niveau agricole, trois éléments remarquables ont été notés dans les exportations (café, graines de sésame et fleurs coupées). Est-on face à des cultures industrialisées comme dans le Mato Grosso au Brésil ou est-ce différent ? Pour répondre à cette question, il est nécessaire d’observer l’occupation du sol dans les espaces concernés par ces activités.

a. La culture du café

En prenant appui sur la carte « Aqueduct Food » du café arabica:

    • sélectionner la culture du café et repérer sur Google Earth Online ou sur ArcGIS Online un lieu où la culture du café est importante ;
    • placer la vue sur GE Online ou sur ArcGIS Online à une altitude qui permet de caractériser l’organisation de l’espace agricole (taille des parcelles, répartition de l’habitat) ;
    • partagez le projet GE Online ou la carte ArcGIS Online ;
    • dans les commentaires du repère sur GE Online ou ArcGIS Online :
      • caractériser en quelques mots l’organisation de l’espace : taille et forme des parcelles et répartition de l’habitat ;
      • commenter cette organisation de l’espace en termes d’agriculture plutôt artisanale ou industrielle en faisant référence à l’agriculture industrialisée du Mato Grosso au Brésil (voir séquence de 4e année).

b. La culture du sésame

En prenant appui sur la carte « Aqueduct Food » des graines de sésame:

    • sélectionner la culture des graines de sésame et repérer sur Google Earth Online ou sur ArcGIS Online un lieu où cette culture est importante ;
    • placer la vue sur GE Online ou sur ArcGIS Online à une altitude qui permet de caractériser l’organisation de l’espace agricole (taille des parcelles, répartition de l’habitat).
    • partager le projet GE Online ou la carte ArcGIS Online ;
    • dans les commentaires du repère sur GE Online ou ArcGIS Online :
      • caractériser en quelques mots l’organisation de l’espace : taille et forme des parcelles et répartition de l’habitat ;
      • commenter cette organisation de l’espace en termes d’agriculture plutôt artisanale ou industrielle en faisant référence à l’agriculture industrialisée du Mato Grosso au Brésil (voir séquence de 4e année).

c. La production de fleurs coupées

En prenant appui sur les 30 premières secondes de la vidéo sur https://www.jeuneafrique.com/374498/economie/ethiopie-kenya-guerre-roses-continue/  :

    • noter deux indices qui permettent de localiser des lieux où la production des fleurs coupées est  ;
    • Repérer deux lieux de production sur GE Online ou sur ArcGIS Online en fixant les repères à une altitude qui permet de distinguer la nature de l’occupation du sol.
    • partager le projet GE Online ou la carte ArcGIS Online ;

4. Exemple de production(s) attendue(s)

Étape 1 – Observer dans quelle mesure le pays est dépendant de la mondialisation – la nature des exportations

Les exportations valent 2,44 milliards de $ en 2018. Elles sont principalement constituées de produits agricoles pour près de 73%. Le café représente à lui seul près de 28% des exportations, les graines de sésame près de 14% et les fleurs coupées plus de 7%.

Au niveau des produits manufacturés, le textile constitue près de 10% des exportations.

Étape 2 – Observer dans quelle mesure le pays est dépendant de la mondialisation – les partenaires des exportations

En termes de régions, les partenaires sont principalement l’Asie pour plus de 45% des explorations et l’Europe pour plus de 25% ensuite l’Amérique du Nord pour un peu plus de 16%. L’Afrique est une destination pour moins de 10% des exportations.

En termes de pays, les USA constituent la principale destination avec plus de 15 % des exportations suivie par la Chine pour plus de 11%. Ces valeurs sont relatives puisqu’à l’échelle de l’UE (États-Unis d’Europe ?) bien moins peuplée que la Chine, la valeur est de plus de 25%.

Étape 3 – Caractériser l’importance ou les spécificités des exportations de l’Éthiopie

Exemples d’éléments remarquables

    • L’importance de la part de l’agriculture dans les exportations de l’Éthiopie : plus de 70% contre environ 10% en Belgique, ce qui est en soi remarquable puisque la part de la population active dans l’agriculture en Belgique est de moins de 2 %) ;
    • L’importance de quelques produits (café, sésame, fleurs coupées) dans les exportations par rapport à la très grande diversité des exportations pour la Belgique (les produits pétroliers constituent l’élément le plus important pour moins de 6% des exportations) ;
    • La faiblesse des exportations et l’importance du déficit commercial pour l’Éthiopie : 2,44 milliards de $ d’exportations (557 milliards pour la Belgique) contre 10,3 milliards de $ pour les importations (547 milliards pour la Belgique). Cette différence est d’autant plus remarquable que la population belge est d’environ 11 millions d’habitants alors qu’elle est de plus de 108 millions d’habitants en Éthiopie ;
    • La faiblesse des services et des produits manufacturés dans les explorations pour l’Éthiopie. Les exportations sont essentiellement constituées de produits pas ou peu transformés. La situation est à l’opposé de celle de la Belgique ;

Étape 4 – Les traces de la mondialisation dans les paysages

Projet Google Earth ICI

Les deux indices pour retrouver les lieux de production des fleurs coupées sont : le long de la nationale 1 (A1) et entre Addis-Abeba et Dire Dawa

5. Apprentissages à structurer dans le cours

  • Tâches: décrire la répartition spatiale d’une ressource en sélectionnant une carte à une échelle adaptée
  • Savoirs: concept de mondialisation à travers l’exemple de la structure des exportations et des partenaires pour l’Éthiopie et la Belgique
  • Savoir-faire: Manipuler un portail économique pour mettre en évidence des explorations, leur structure, les partenaires …
    Sélectionner une carte sur un géoportail pour identifier des espaces à observer. Manipuler GE Online ou ArcGIS Online pour annoter une représentation de l’espace afin de mettre en évidence des observations.

6. Exemple de supports pour mettre l’évaluation au service des apprentissages

a. Consultez le tutoriel relatif à Wooclap ICI.

b. Importez un évènement avec le code BZDKKN

c. Mobilisez des éléments de cet évènement par exemple:

      • en début d’apprentissage pour faire le diagnostic des connaissances ou des aptitudes;
      • pendant l’apprentissage pour relancer l’attention ou pour lever d’éventuelles difficultés
      • en fin d’apprentissage pour consolider les apprentissages.

Les éléments de cet évènement peuvent être adaptés, étoffés …

Les résultats obtenus peuvent être engrangés s’ils sont suffisants. Ils ne sont pas pris en compte dans le cas contraire puisque cela indique que l’apprentissage doit être revu, éventuellement d’une autre manière. Par exemple si tous les élèves sont capables de caractériser une organisation spatiale en milieu rural afin de mettre en évidence le caractère traditionnel des activités, je peux noter que cet élément est acquis.

La certification des acquis se fait en fin de parcours. Il n’est vraiment pas utile de répéter ce type d’évaluation en cours d’apprentissage (ce n’est pas en pesant les moutons qu’on les engraisse!).

7. Pistes de transfert

Les étapes ci-dessus peuvent être transférées à n’importe quel pays pour autant que les exportations laissent des traces dans le paysage. C’est donc valable pour les pays pour lesquels l’extraction de produits énergétiques ou autres matières premières est importante ou pour lesquels les productions agricoles sont importantes. Ce n’est pas transférable si les exportations sont essentiellement constituées des services.